Canaries : El Hierro the last! 16/01/2018

Après 2 jours de plus, 4 lessives (à 3,5€ la machine c’est tentant, on en a trouvé jusqu’à 12€…) et un dernier tour au super marché parce qu’à La Restinga où nous allons, à part des clubs de plongée, il n’y a pas grand chose, nous quittons San Sébastian.

75 milles, 10h00 et un thon plus tard, nous rentrons dans le port de nuit après un superbe couché de soleil, la famille Totoro nous accueille après un mois et une semaine de séparation. Nous ne sommes pas encore amarrés que nos enfants ont déjà disparus!!
C’est devant un repas de thon frais que nous nous racontons nos diverses rencontres, visites, ballades,…
Pour ne pas déroger à la règle du « tout plaisir à son pendant de chienlit » Fred passe le mardi à démonter l’éolienne (celle dont toutes les notices disent qu’elle demande peu d’entretien et que nous avons déjà entretenu 3 ou 4 fois!!) en effet lors du grutage nous avions dû la couchée et depuis elle nous semblait bizarre… Après check, effectivement elle ne débitait plus grand chose (= elle ne fournissait plus d’électricité). Il a fallu un peu de temps et de tâtonnements mais Fred a trouvé le souci et nous avons pu la réparer par nous même, heureusement parce qu’ici pour commander des pièces… glups! Et a priori pas d’électricien au chantier et pas de marin avec une solution dans les bateaux voisins.
A propos, ici il faut le savoir c’est une enclave française, un TOM incognito, tout les bateaux de voyage et plusieurs clubs de plongée sont français.
Les Totoro au top de l’orga des vacances de la colo, nous ont déniché un bon vieux scudo 8 places avec lequel nous avons pu faire le tour de l’île. Les paysages sont très variés malgré la petite taille de l’île, après le côté sec au dessus de La Restinga, on tombe sur des pâturages entourés de murets de pierre un peu comme l’Irlande (…) ensuite le coté Nord avec de grandes falaises et une côte de caillou de pierres ponce et de coulées de lave, pour finir à l’ouest par rien! bah oui nous étions dans les nuages alors nous n’avons rien vu, seulement une forêt de pin bien humide, les landes quoi!
Pour les fans de poissons ici c’est le paradis du poisson coffre, du perroquet, du poisson trompette (celui là il est bizarre…) et des concombres de mer.
Nous sommes le plus au sud de l’ile la plus sud des Canaries, la route s’arrête ici. Après c’est le Cap-Vert, le Sénégal pour les Totoro ou les Antilles pour nous et nous avons décidés de viser au plus sud : Trinidad et Tobago bin oui ca sonnait bien! Ca donne envie quoi!
Alors nous préparons notre transat, 2600MN (=4815km), environ une vingtaine de jours prévus, de la nourriture pour 25 jours au moins,(je crois que j’ai vu large, on ne devrait pas manquer…) le plein de tout gasoil, eau… dernier check de tout ce qui peut nous lâcher, carénage, météo … Les alizés sont bien en place (= les vents dominants qui vous nous portés jusqu’à l’autre côté) il y a 15 à 20nds de NE d’un bout à l’autre de l’atlantique ca va glisser!!…

 

 

Publicités

4 réflexions sur “Canaries : El Hierro the last! 16/01/2018

  1. Alors bonne traversée. Profitez de cette liberté de cette étendue de mer à l´infini. Pêchez en quantité et avalez des tonnes de bouquins s’il vous en reste encore !
    La liberté vous y prenez goût ! Merci pour cette belle transmission jours après jours. Des bisous les amis

    Aimé par 1 personne

  2. Aaah trop bien de vous lire et vous voir en plus avec Totoro sur les photos.
    Profitez à fond des Antilles sud. Vos photos du carnaval sont magnifiques. Good good vibes here. Flora

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s