La transat

Après 15 jours a El hierro les conditions ont semblées plus clémentes, alors nous avons quitté la Restingua vers 16h le dimanche 21 janvier. Juste après les dauphins sont venus nous saluer, nous étions toujours avec notre étoile !
Au GPS 2600 mn (mille nautique) tout rond, (4815 km) pour la ligne droite entre el hierro et Tobago que nous avions choisi parce que Fredo notre ministe de Bayona (voir article du mois d’octobre) nous avait dit que c’était le paradis, les Antilles un peu préservées parce que hors des routes les plus fréquentes de nos congénères voyageurs, (et nous en profitons pour le remercier parce qu’ on adore ici mais j’y reviendrais), et parce que le 11 ou 12 commence à Trinidad le carnaval et il paraît qu’ il vaut quasiment celui de Rio.
Du coup pas loin du plus long que l’on peut faire pour une transat, le bateau et l’équipage était prêt pour passer une vingtaine de jours en mer, même si les 2 plus jeunes se demandaient bien comment cela aller se passer. …
La houle malgré qu’elle soit en baisse était toujours de 3 à 4m et avec une quinzaine de nœud de vent (= un peu moins de x2 en km/h soit ici 27 km/h) . La première semaine, la houle a baissée progressivement et le vent a un peu forçi jusqu’à 35 nds au plus fort mais plutôt 20 à 25 en moyenne. Début de transat rapide du coup ! Des moyennes de 170 mn ( soit 315 km) par jour mais au portant GV entière ou avec un ris et génois tangonné ça avoine bien, de beaux surf, du coup de belles pointes de vitesse top!
Le 27 à l’heure de l’apéro nous fêtions nos 1000 premiers mn, deux jours plus tard : apéro de la mi parcours 1300mn, le 31 goûter (17h un peu tot pour l’apéro) des 1000 derniers milles …. Bref des trucs à fêter tout le temps ( pour info cela se fête au jus de fruit ou a l’ice tea même pour les grands !)
Toujours un peu brassé au démarrage les enfants ont, au bout de 2 ou 3 jours réussi à reprendre une activité normale (c’est-à-dire a ne plus faire les larves allongés dans le cockpit) bientôt ils ont même repris leurs bouquins et ça c’est un signe et pour moi surtout le signe qu’on peut reprendre les devoirs ! Même si cela ne les enchante pas plus que ça ! Du coup on essait des formules plus ludiques avec des listes de mots de bateau a traduire en anglais et a replacer sur le dessin de son bateaux, des résumé des bouquins lus, et toujours son propre livre de bord (celui de Mila vaudra son pesant de cacahuètes dans qq années pour son contenu et surtout son orthographe… !)
Ils ont plutôt l’air d’apprécier. La nuit, ils sont avec celui qui fait le 1er quart a papoter ou même a regarder une vidéo. Mila se fait sa nuit, Mahe lui ressort régulièrement son bout du nez, voir si tous se passe bien, et au matin c’est petit dej avec celui qui est dehors, souvent l’autre, du coup on en profite bien. La journée, on essait d’avoir des matins actifs parce l’après-midi c’est souvent sieste pour tenter de gratter une petite heure et cumuler 7h de sommeil.
Tout cela sans compter bien entendu les interruptions pêche !! Parce que quand la ligne file, c’est branle bas de combat et sur IALA c’est souvent… bon par compte nous on ne fait plus que de la coryphene ! Alors résultats 16j – 8 poissons avec 4 jours où on aurait pu presque doublé le score mais où elles ont toutes décrochée à 10m du bateau (en même temps cela m’arrangeais un peu parce qu’ on n’est pas un bateau usine non plus !) et un jour ou nous en avons pêché 3 presque a suivre. Résultats on adore ce poisson et la version à la tahitienne en particulier (cuit au citron et ensuite mariné. …miam !!)
La deuxième partie du parcours a été un peu plus molle, en fait nous avions devant nous une bulle sans vent qui s’evanouissait au fur et à mesure que nous approchions. Pour le coup bien content d’avoir la météo a profusion avec notre iridium go pour pouvoir optionner. Nous avons pu faire une boucle un peu plus sud qui nous a évité la pétole.
Nous n’avons croisé absolument personne a part un autre voilier a environ 700mn de la côte qui nous a snober magnifiquement !? Et quelques cargo en arrivant près des côtes. Idem pour la faune quelques dauphins et oiseaux mais vraiment pas grand-chose.
Le plus surprenant fut à l’arrivée au lever du soleil en même temps qu’ apparaît l’île attendue, après 16 jours sans entendre la vhf, de capter un message, de se dire que au vu de l’accent le bateau est français et d’entendre Elliot (ami, ancien collègue, croisé a las palmas et parti avec Rosanne du cap vert) sur Orpheu negro appeler, improbable !!
Du coup nous optionnons tous (Django un troisième bateau français présent lui aussi sur zone se joint à notre conversation vhf) pour une arrivée à Charlotte ville sur Tobago nous ne savons pas vraiment si il y sera possible de faire la paperasserie mais la baie à l’air terrible !
C’est a midi heure locale que nous mouillons donc à Pirates’bay devant une magnifique petite plage surmontée d’une forêt. … balèze, énorme, superbe, un mot anglais qui va bien « gorgeous » !
Nous sommes survolé par des frégates et des pélicans et il y a une douche d’eau douce qui tombe du ciel toute les heures… (j’exagère un peu…)
Maintenant profitons….

 

La je suis dans un bar à Scarbourought  en attente du défilé du carnaval les photos seront pour plus tard…

Publicités

3 réflexions sur “La transat

  1. Vous, vous nous racontez des trucs incroyables(je fais la lecture à Thibaut) Et nous, on se caille bien comme il faut sur les pistes à saint lary!!! Ca nous fait bien bien rêver le soleil, le carnaval, et meme la pluie tropicale mais pour le moment, les creux, la houle, La pétole, les quarts(surtout les quarts) ca me fait encore bien flipper! On attend ces magnifiques photos avec impatience! Concernant l’école vous voulez un scoop Berenice a étudié la chanson de début de soiree comme œuvre du jour 😱alors no stress🌞 On vous embrasse bien fort Val tib et cie

    Envoyé de mon iPhone

    >

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour les enfants,
    Nous avons bien pensé à vous lors de cette traversée. Mais grâce aux qqs photos et aux courtes conversations iridium, nous avons vu que vous étiez heureux malgré les désagréments des premiers jours de nav pour Mahé et Mila que nous embrassons bien fort.
    Alors ces livres de bord, j’espère qu’ils sont remplis de dessins et croquis colorés bien sûr. Je ne doute pas qu’ils seront incroyables !
    Comment s’est comporté IALA pendant cette transat ?
    Maintenant profitez bien de ce paradis et du carnaval. Énormes bisous à tous les 4.
    Mami et Papi

    J'aime

  3. Bonjour à vous quatre – et à Iala, fidèle bateau. Pendant mon séjour chez Tantine, je n’avais qu’une connexion aléatoire. J’ai quand même pu enregistrer quelques photos, que Tantine a été très heureuse de voir. Rentrée en Haute-Garonne, je lis in extenso vos articles. Merci pour toutes ces belles et bonnes nouvelles. Grands et petits, continuez de tenir vos livres de bord, c’est très précieux – et que dire des « perles » … orthographiques… A bientôt.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s