Eco l’eau vie

J’ai eu envie à force de voir de beaux paysages, de plonger dans des réserves naturelles de parler un peu d’écologie, depuis notre départ nous avons été dans 18 territoires dont 14 pays différents. A chaque fois une nouvelle façon de consommer (supermarchés, marchés de producteurs, au cul du pick-up, petites épiceries. …) de produire et d’utiliser l’eau (pays avec et sans eau douce si si cela existe et assez fréquemment en plus…) et de gérer ses déchets…

Pas de solutions miracles qui ressort d’un endroit merveilleux qui aurait tout compris, pas encore😢… et toujours pas mal de façon de faire qui ne laissent pas une vision très rose de l’avenir comme la décharge à ciel ouvert au centre de l’île de Mayreau (un bush de petits arbres plutôt impénétrable donc sauvage) qui concentre toutes les poubelles de la réserve naturelle des Tobago Cays (Où le ramassage est payant!) là où nos enfants ont joué avec les tortues, ou les rues de Boca Chica où les poubelles débordent de chacune des maisons : les habitants jetant leurs déchets directement dans leur cour, et surtout ces montagnes de polystyrène utilisés pour les repas à emporter ou ces milliard de sacs plastiques que l’on vous propose ou impose dès le moindre achat et que l’ont retrouvent dans toutes les Antilles. Que dire des déchets martinicais qui pour être recyclés doivent être ramener en métropole par cargo!!!! Summum de l’aberration les déchets les plus chers et les moins écologiques du monde!

Des pays où l’eau coule de sources ou de cascades et où les végétaux débordent et sont vendus sur les marchés ou par les gens dans les rues aux pays sans eau naturelle mais où elle sort de l’usine de désalinisation et où la plupart des végétaux sont importés comme ici à Bonaire où la déforestation à épuisé les sources et appauvri les sols jusqu’à ce que plus grand chose n’y pousse à part les cactus et où tout est importé des USA ou du Vénézuela et vendu en supermarchés sous emballage plastique et dans des frigos ce qui fait que les tomates que tu achètes chères sont dures et pourries deux jours plus tard.

Partout où nous sommes passés nous avons essayé d’opter pour la solution qui nous paraissait la plus proche de nos convictions, toujours avec nos sacs réutilisables sous le bras, nos bidons à remplir d’eau pour la cuisine ou même pour boire. En République dominicaine où il y a de l’eau, celle du robinet n’est pas potable même les locaux ne l’utilisent que pour la cuisine et achètent des grandes bouteilles de plusieurs gallons. A l’inverse ici où toute l’eau sort de l’usine elle est très bonne au robinet… Par choix et par obligation aussi car si tu ne consommes pas local tu as vite un budget bouffe exorbitant! Du coup vive la découverte et les explorations culinaires avec des miams pour la banane plantain, le dashin (une tubercule), la maracuja (fruit de la passion) la christophine, la papaye verte ou le crabe matotou et les un peu moins miam pour le saucisson de viande de repdom 😱😨 les groins, queue et oreilles de cochon macérés de Martinique que nous n’avons pas osé tester. C’est aussi la satisfaction et le plaisir de cueillir ses avocats sur l’arbre ou de choisir son poisson dans la barcasse du pêcheur!!

Pour finir par une petite note positive nous avons vu en Repdom des boites recyclables,

certaines des sacs sont en amidon de maïs, pendant notre passage à Bonaire sont apparues les poubelles jaunes pour récupérer le verre… Il y a aussi ces personnes qui pour avoir un revenu récupèrent l’aluminium et divers matériaux… et surtout ces zones classées en réserves marines ou naturelles qui a chaque fois nous éblouissent de leurs richesses.🐠🐡🐙🐚🐟

Publicités

3 réflexions sur “Eco l’eau vie

  1. Très bel article, j’avais aussi eu cette impression, ce ressenti, après mon passage à Haïti, où la mondialisation n’aidait pas du tout la nature et le développement vers le tourisme par ces plages magnifiques jonchées de plastiques et de polystyrènes.
    Nous avions essayé de sensibiliser un village, mais leur réponse avait été « on pose nos poubelles sur la plage et demain la poubelle aura disparu » comme si c’était magique !

    Difficile à concevoir pour nous …

    J'aime

  2. Merci d’avoir parlé d’écologie. A travers les voyages, c’est aussi ce sujet qui me revient sans cesse à la pensée et à l’action. Les photos sont terriblement poétiques pour illustrer cet article. Des bisous de la plaine agricole de Sarthe où je respire un air fortement chargé de pesticides.

    J'aime

    1. Coucou Flora merci pour les gentils commentaires oui l’écologie devrait être LA priorité de tous! Cool d’avoir de tes nouvelles alors que fais-tu dans la Sarthe? Tu as eut un poste la bàs? Bon courage à toi nous prenons la mer demain pour aller de Bonaire à Curaçao 35mn grosse nav! 😉 Biz à bientôt

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s